....-


1939 à 1955

1955 à 1965

1965 à 1971

1971 à aujourd'hui

L’étudiant au Québec : 1965-1971

 
 

Doté d’une certaine facilité pour les langues, Vladimir apprend assez rapidement le français et s’intègre tellement bien au milieu québécois qu’il décide d’y prendre racine et d’y fonder une famille. La naissance d’un premier enfant en 1965 coïncide avec sa décision de se lancer dans une toute nouvelle aventure, celle des études à plein temps à l’École des beaux-arts de Québec.


L'ancienne École des beaux-arts

Il s’inscrit au programme d’arts graphiques, car un père de famille responsable doit assurer le gagne-pain des siens ...  Dans son esprit, il sera certainement plus facile de trouver un emploi rémunérateur comme graphiste que comme artiste peintre. Et pour avoir plus d’une corde à son arc, après avoir obtenu son diplôme des Beaux-Arts, il va décrocher un brevet d’enseignement des arts plastiques à l’Université Laval.

Parmi d’autres excellents professeurs, celui qui le marque le plus profondément est Antoine Dumas, dont l’art et les qualités pédagogiques suscitent chez lui la plus grande admiration. C’est durant la dernière année de ses études que la classique École des beaux-arts, située sur la rue Saint-Amable à Québec, déménage temporairement ses pénates à l’Académie de Québec à Sainte-Foy pour finalement s’installer définitivement l’année suivante dans ses nouveaux locaux de l’Université Laval et adopter son nouveau nom d’École des arts visuels. Il est donc de la dernière promotion de l’École des Beaux-Arts de Québec.


Jeune famille au Mexique, 1968
Deux événements marquent cette période consacrée aux études. C’est d’abord la naissance d’un deuxième fils, Martin, en 1967. Puis, le long périple qui le mène, en compagnie de toute sa famille, en Europe, en Afrique du Nord et en Amérique, à la recherche de nouveaux horizons. Ce voyage, extrêmement enrichissant à tous points de vue, lui fait comprendre que sa vraie place est au Canada et qu’il ne pourrait trouver meilleur endroit pour vivre. Et c’est avec plaisir et enthousiasme qu’il revient à Québec terminer ses études.

L’homme et l’artiste : 1971-1997